Palmarès

Les Keranlouan sont des chiens bien dans leur tête, bien dans leur peau.

Je ne consacre pas toute mon énergie d’éleveur sur la génétique pour produire des fils et filles de star de concours.

Ce qui fait la valeur des Keranlouan est pour :

  • 30 % lié au pédigrée, c’est-à-dire à l’origine des parents, à leur palmarès,
  • 30 % lié à l’attention que je porte au mélange de caractères des géniteurs. Seule la personne compétente qui a connu le père et la mère à l’état vierge (avant toute forme de dressage) peut le faire.
    Il n’est pas question pour moi, de travailler au petit bonheur la chance.
  • 40 % lié à l’initiation de base que j’apporte au chiot, un travail progressif d’éveil de ses qualités naturelles. Ces qualités doivent s’exprimer au moment opportun de la « formation » du chiot, sinon son horizon se ferme dans un périmètre limité, figé et rabougri pour toujours.

Mon but est de parvenir à l’épanouissement de mes chiots.
Pour couvrir toutes mes lices je pourrais choisir un chien comme Hostar de Keranlouan qui gagne énormément de concours (avec l’aide de mes amis italiens).
Non ! Je préfère sélectionner différents mâles, la plupart du temps non primés (ou, pas toujours primés). C’est en fonction des connaissances que j’ai des origines de mes reproducteurs, mais aussi des caractères et qualités décelés chez eux dès tout petit que j’organise les saillies. Je veille à produire une bonne complémentarité de gènes et de caractères afin d’obtenir une descendance visant l’excellence pour la chasse.

Ensuite, à partir de huit semaines, je sors les chiots dans la nature pour découvrir leurs atouts et les aider à développer leur propre potentiel. Je peux ainsi proposer à chaque client un chiot qui correspond à ses attentes.

Si je vendais un de mes chiens pour faire de la reproduction, je tromperais l’acheteur et ses futurs clients, car les bébés produits n’auront que 30% d’atouts d’un Keranlouan issu de mon élevage.

Classement en nombre de champions produits

1er. de Keranlouan (73 champions)

2. de Saint Tugen (64 champions)

3. des Bords de l’Isle (54 champions)

4. du Bois de Vauchelles (37 champions)

5. de Saint Lubin (35 champions)

6. de Cornouaille (34 champions)

7. des Pigenettes (30 champions)

8. de sous les Viviers (24 champions)

9. de Cotignac (16 champions)

10. du Mas de la Combe(15champions)

Classement en nombre de titres de travail

1er. de Keranlouan (108 titres)

2. du Bois de Vauchelles (66 titres)

3. de Saint Lubin (44 titres)

4. de l’écho de la forêt (23 titres)

5. de Saint Tugen (23 titres)

6. des Genêts de l’Azur (20 titres)

7. du Mas de la Combe (19 titres)

8. de sous les viviers (1 8 titres)

9. de la Source aux Perdrix (17 titres)

10. des Pigenettes (15 titres)

De 2014 à 2016, l’élevage de Keranlouan a obtenu six champions de travail et quatre de beauté.

 

Les informations ci-dessus sont basées sur le contenu de la base de données « Champions Épagneuls Bretons » de 1947 jusqu’au 28 juin 2014.
Le classement des élevages ayant produit le plus de champions n’est que purement indicatif, car mêlant élevages anciens et récents, disparus ou existants, petites et grandes structures.
De fait, il ne saurait en aucun cas refléter le pourcentage de champions issus de la production d’un élevage donné ou le nombre de chiens présentés en championnat pour obtenir ces titres.
(Source : Club de l’épagneul breton)

Les dernières vidéos